Le comité d’organisation de la 2ème édition de la Foire internationale de Parakou sous la houlette de son délégué principal, Marcel Bio Orou-Fico, a entrepris de nombreuses initiatives pour assurer une parfaite sécurité tout au long de l'événement. C’est ce qu laissent entrevoir les nombreuses réformes engagées dans le secteur sécuritaire de cette deuxième édition de la foire. Il s’agit entre autres du renforcement du nombre d’officiers de police estimé à une cinquantaine postés au niveau des entrées, sorties et également dans les allées de la place Tabéra qui accueille cette deuxième édition.

Selon les propos d'un policier qui a voulu garder l’anonymat, seule la Police Républicaine assure jour et nuit la sécurité des biens et des personnes sur le site de la foire. Une autre réforme est celle qui consiste à la création des gardes vélo à chaque entrée pour assurer la sécurités des motos, des tricycles et  des voitures  appartenant aux forains et aux usagers. Pour l’heure, aucun cas de vol n’aurait été enregistré malgré l’absence des caméras de surveillances.

Concernant l’hygiène et de l’assainissement, le comité d’organisation a mis en œuvre des reformes afin d’assurer une propriété exacte du site. Il s’agit entre autres de la mise sur pied des agents chargés de la propriété interne de la place Tabera et de la disposition, en nombre suffisant, des bacs à ordures. « Nous disposons, pour cette édition, des bacs à ordures suffisants, des latrines pour hommes et femmes à un prix forfaitaire et de l’eau de la SONEB permettant aux usagers et aux forains de satisfaire leurs besoins. Avec l’aide des agents de la Police Républicaine, toute personne surprise en train de jeter  les ordures ailleurs que dans les bacs à ordures sera arrêtée et amandée », a prévenu Nadjibath ALAGBE, un agent du sous comité d’hygiène et d’assainissement de cette deuxième édition de la foire internationale de Parakou.      

 Raïssa N'TCHA et Latifou OROU CHABI