Beaucoup vivent aujourd'hui la sexualité de façon egaillée. Malgré les actions de sensibilisation sur les impacts négatifs de ce phénomène, il persiste notamment au sein de la couche juvénile. 

Les relations intimes jadis étaient respectées, sacrées et protégée. Le constat actuel est le caractère insignifiant qu'on attribue à la chose. La plupart des jeunes ne respectent plus les relations intimes qu'ils tiennent entre eux. Les expressions telles que : Ma chérie, mon bébé, je t'aime à la folie,... n'ont plus leur sens aujourd'hui. À chacun ses raisons, l'important c'est d'arriver au but des intentions que sont la plupart des cas, le sexe, l'argent, le plaisir,... Le manque de considération à l'égard des relations intimes amène la couche juvénile à se lancer dans plusieurs relations à la fois, sans aucun remords. Pour Roseline KASSIN, une élève en classe de 3ème, le sexe a été créé seul pour le plaisir et en tant que jeune, il faut en profiter. Elle affirme «C'est pour cela que Dieu a créé la femme pour l'homme.». Pour Hermann HOUNSOU, étudiant en journalisme «Les jeunes vont vers le multi partenariat sexuel car en premier lieu, il constitue un plaisie pour eux. Aussi, il y a l'envie d'avoir plusieurs partenaires pour se jauger et acquérir de l'expérience avec les femmes.». Étant donné que le sexe est une libido et une pulsion, la sexualité est une force, un besoin de l'individu à un certain âge. Ainsi, la puberté peut constituer un phénomène qui conduit au multi partenariat sexuel. Le garçon pour s'affirmer peut chercher à avoir plusieurs petites amies à la fois. Ricardo HODONOU jeune de 18 ans, élève en classe de Tle A2, vit dans un jeu de concurrence de fille avec ses camarades. Il dit «J'ai des amis qui ont plus de cinq copines; chaque semaine il faut tout faire pour avoir une nouvelle copine, si non les autres se moquent de toi et te traitent de gamin.», en ajoutant que l'autre défi, c'est de coucher avec cette nouvelle le tôt que possible. En effet, l'amour du gain facile, les ambitions démesurées sont également autant de stimulant pour la multiplication des partenaires chez les filles. 

 

 Hervé Rodrigue ANAGO SYLVAIN